Je consomme trop

Chacun d’entre nous a ses tactiques privilégiées pour trouver du plaisir. Il existe de nombreux champs pour cela. Tant que notre consommation n’est pas préjudiciable pour notre santé, qu’elle continue à nous faire du bien et qu’elle nous permet de poursuivre les autres activités de notre vie, il n’y a pas de problème.

En revanche, quand on a toujours besoin de plus pour se sentir bien ou juste moins mal on entre dans le cercle vicieux des addictions. Notre vie se désorganise et les ressources que nous allouions à ces « petits » plaisirs deviennent de plus en plus importantes et se consument au détriment de choses plus importantes. On perd des relations sociales, on travaille mois bien ou plus, les factures peuvent devenir difficiles à payer, on peut rencontrer des problèmes avec la justice, on peut mettre notre santé en danger et parfois aussi la vie des autres.

Outre les substances qui entrainent une dépendance (un besoin physique de reprendre le produit), toute chose apportant du plaisir est susceptible de déclencher une addiction. C’est pourquoi à côté de l’alcool, du tabac on trouve aussi les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sport, le sexe, la nourriture…

Les addictions liées à des substances induisant une dépendance doivent impérativement être soignée médicalement. La psychothérapie vient à ce moment en renfort du traitement de sevrage pour éviter toute rechute.

Le suivi consiste à comprendre les éléments qui poussent à la consommation, à établir des stratégies de gestion des émotions plus adéquates et mettre en place un équilibre plus sain. Il est nécessaire de mettre en place un plan d’action clair pour prévenir les rechutes ainsi que des mesures anticipées si ces dernières surviennent.

Pour en savoir plus:

le site addictions suisse

une interwiew du Pr. Christian Lüscher par Le Matin

un article dans la Revue Médicale Suisse

 

 

Curseur de QI

Haut potentiel intellectuel, enfin un point de vue documenté !

Un regard qui apporte de la nuance Les échos se sont penchés sur la prise de position de Franck Ramus directeur de recherche …